Hommage au peuple tunisien

 

Honneur au peuple tunisien et hommage à ses martyrs ! 

 

 

 

 

 

 

Abou El Kacem Chebbi (1909 – 1934)

Poète Tunisien

 

La volonté de vivre

 

Lorsqu’un jour le peuple veut la vie,

Force est, pour le Destin, de répondre,

Aux ténèbres de se dissiper,

Et aux chaînes de se rompre.

Le vent rugit dans les gorges,
au sommet des montagnes, sous les arbres:
« Moi, lorsque je tends vers un but,
Laissant toute prudence, je m'embarque dans le rêve.
Qui n'aime point escalader les monts,
Traine à jamais dans les crevasses ».

Je sentis bouillonner dans mon cœur le sang de la jeunesse,

Des vents nouveaux se lèvent en moi.

 

Je me mis à écouter leur chant.

A écouter le tonnerre qui gronde, la pluie qui tombe.

Et lorsque je demandai à la terre :

« Mère, détestes-tu les hommes ? »

Elle me répondit : « je bénis les ambitieux parmi les hommes,

Et ceux qui ont plaisir à affronter le danger.

Je maudis celui qui n’évolue pas avec le temps,

Qui se contente d’une vie de pierre.

Voici l’univers : plein de vie, il aime la vie

Et méprise les morts, quelques grands qu’ils soient

De dépouilles d’oiseaux ne s’encombre pas l’espace

Et l’abeille ne baise pas les cadavres des fleurs,

Sans mon cœur maternel,

Ces tombes jamais ne se seraient refermées sur des morts… »

Lorsque les âmes tendent vers la vie

Le destin est en train de leur répondre

L’hymne national tunisien

 

Ô défenseurs de la Nation, allons à la rencontre de la gloire !

« Mourons s'il le faut pour que vive la patrie ! »
Clame le sang qui coule dans nos veines.

Que n'y vive point quiconque refuse d'être au nombre de ses soldats !
Tenus par notre serment de fidélité à son égard,
Nous vivrons sur son sol dans la dignité
Ou nous mourrons, pour elle, dans la grandeur.

Sois maître de tes destinées, ô mon pays, et sois heureux !
Car il n'est point de vie pour celui qui est privé de sa souveraineté.
Mon sang bouillant est tout ce que je possède de plus cher,
Je suis prêt à en faire sacrifice pour mon pays et pour mon peuple.
Gloire à toi, Tunisie ! De la grandeur de ton peuple, demeure à jamais fière !
Regarde tes enfants se lancer, tels des lions,
À l'assaut de l'ennemi le jour du combat

Notre héritage, parmi les nations, réside dans la force de nos bras
Des bras aussi durs que le roc de ces imposants édifices
Et qui portent haut l'étendard du pays.
Cet étendard qui fait notre fierté et qui est lui-même fier d'être porté par nous.
des bras qui nous propulsent vers les plus hauts sommets
De la gloire et de la grandeur,
Qui nous garantissent la réalisation de nos vœux,
Qui font abattre des malheurs sur les ennemis de notre Patrie,
Mais qui sont pacifiques à l'égard de ceux qui nous veulent la paix.

Lorsqu'un peuple veut la vie, force est au destin de répondre

Aux ténèbres de se dissiper et aux chaînes de se rompre !

Abou El Kacem Chebbi (1909 – 1934)

 
Connaître le poète tunisien Abou El-Kacerm CHEBBI: http://fr.wikipedia.org/wiki/Abou_el_Kacem_Chebbi
  Biskra (Reine des Ziban)    Le Djurdjura      Civilisation Arabe        Palestine      Civilisation Française  
  Apulée de Madaure      Littérature Algérienne     Maurice Laban    F.Fanon   L'Emir Abdelkader     Abdelhamid Ben Badis