DIDACTIQUE DE L'ORAL

 
 

 

 
 

Parler une langue étrangère est difficile. La peur de faire des erreurs voire d'être ridicule empêche un grand nombre d'apprenants de saisir toutes les occasions qui s'offrent à eux d'utiliser au plus vite leurs nouvelles compétences.

Il est également difficile de mesurer ses progrès en termes d'expression orale, car celle-ci dépend d'un grand nombre de facteurs - sujet de la conversation, forme physique, situation de communication, interlocuteur, etc.

 
   

Paramètres d’évaluation de la compétence de communication orale :

       In. TAGLIANTE, Christine. La classe de langue. Paris, Clé International, 1994.

 

 Maîtriser la compétence de communication orale, c’est dominer les paramètres suivants :*

 

 

Le fond

 

 

La forme

 

Les idées 

 

Avoir u objectif clair de ce que l’on va dire et exprimer des idées autant que possible intéressantes et originales

Adapter le contenu au(x) destinataire(s) du message selon l’âge, le rôle, le statut social.

 

 

L’attitude, les gestes

 

On se fera mieux comprendre en étant décontracté et détendu ; en ayant un visage ouvert, souriant et expressif ; en illustrant ce que l’on dit avec des gestes naturellement adaptés.

 

La structuration

 

Les idées vont s’entraîner de façon logique, avec des transitions bien choisies. On peut tout d’abord préciser ce dont on va parler et pourquoi. On illustrera ses idées à l’aide d’exemples concrets, de notes d’humour, de métaphores. On terminera de façon brève et claire.

 

 

La voix

 

Le volume doit être adapté à la distance qui sépare la personne qui parle de son ou de ses interlocuteurs.

En langue 2, on doit encore plus soigner l’articulation et le débit. L’intonation doit être expressive et significatives

 

Le langage

 

Dans une communication courante, l’important est de se faire comprendre et d’exprimer ce que l’on a réellement l’intention de dire, plutôt que de produire, au détriment de la communication, des énoncés neutres mais parfaits. Un mot qui manque peut être demandé à l’interlocuteur, qui sera ravi de le donner.

 

 

Le regard, les silences

 

C’est par le regard que l’on vérifiera si le message a été compris. Le regard établit et maintient le contact. Les pauses et les silences sont généralement significatifs du cheminement de la réflexion.

 * Voir à ce sujet BOURRON, Yves, DENNEVILLE, Jean. Se voir en vidéo. Pédagogie de l’autoscopie. Les Editions d’Organisation.

 

 

Approche globale d’un document sonore

 

 .

 

Qui parle à qui ?

 

Combien de personnes parlent-elles ?

Ce sont des hommes, des femmes, des enfants ?

Quel âge peuvent-ils avoir ?

Peut-on les caractériser (nationalité, statut social, rôle, état d’esprit…) ?

 

 

Où ?

 

Peut-on situer le lieu où l’on parle (rue, studio, terrasse de café, marché, lycée…) ?

Y a t-il des bruits de fonds significatifs (rires, musique, bruits de rue, discussions en arrière fond…) ?

 

 

De quoi ?

 

Peut-on saisir globalement le thème dominant, les sous thèmes, les domaines de référence ?

 

 

Quand ?

 

A quel moment se situe la prise de parle (heure de la journée, jour de semaine, avant ou après tel événement dont on parle) ?

 

 

Comment ?

 

Quel est le canal utilisé (entretien en face à face, radio, télévision, micro-trottoir, téléphone, interview, conversation…) ?

Quels sont les registres de langue utilisés ?

 

 

Pourquoi faire ?

 

Quelle est l’intention de la personne qui parle (informer, expliquer, raconter une histoire, commenter, décrire, présenter un problème, faire part de son indignation…) ?

 

 

 

La structuration

 

Un plan est-il annoncé ? S’il l’est est-il suivi ?

Peut-on repérer l’organisation interne du discours ?

Peut-on repérer certaines idées annoncées : affirmations, argumentation, illustrations, exemples ?

Certains des développements sont-ils repérables ?

 

 

Les marqueurs

 

Y a-t-il :

- des connecteurs logiques : d’une part, d’autre part, par ailleurs… ?

- des marqueurs chronologiques ; tout d’abord, ensuite, puis, enfin, pour conclure, en guise de conclusion… ?

- des marqueurs d’opposition : malgré cela, bien que, en dépit de, mais, au contraire, cependant… ?

- des marqueurs de cause ou de conséquence : en effet, étant donné que, de manière que, pour la raison suivante… ?

 

 

Les mots

 

Repérez les mots qui peuvent vous mettre sur la voie du sens :

- les reprises, les répétions,

- les mots clés significatifs du thème ou des sous thèmes.

 

Les indications

 

- les chiffres,

- les noms propres : géographiques, historiques, de personnage…

- les lieux,

- les dates,

- les sigles.

 

 

Inventaire des variables didactiques relatives à l’oral :

Cet inventaire consiste à mettre à plat les diverses dimensions à prendre en compte pour organiser un enseignement de l’oral. Il vise à aider les enseignants à réguler leur enseignement de l’oral en prenant conscience des choix qu’ils font, des dimensions qu’ils privilégient dans leur enseignement et de celles qu’ils négligent délibérément ou par omission. La mise à plat de ces divers lieux de variation peut aider à programmer des activités.

 

In.    Évaluer l’oral. Claudine Garcia-Debanc. Pages 10 & 11.

Disponible sur le site :www.cndp.fr/zeprep/oral/art_cgd.htm 

 

Nature de l’activité orale

-          participation à une interaction / oral monogéré / oral scriptural / écrit oralisé

 

Place de l’activité dans le projet de la classe

-          domaine disciplinaire / « oral citoyen » (participation à la gestion de la classe ou du lycée)

-          activité intégrée à un projet / provoquée / simulation (jeu de rôle)

-          degré de ritualisation : activité exceptionnelle / activité fréquente / activité ritualisée

 

Modalités d’organisation du groupe-classe

-          organisation du groupe : groupe-classe / travail en groupes (taille des groupes), composition des groupes par affinité ou selon les compétences…)

-          présence / absence du professeur au moment de la production orale

-          nature des interlocuteurs : à l’intérieur de la classe…

-          rôles explicites donnés aux élèves (porte-parole, instructeur, régulateur, animateur, rapporteur/ pas de rôles

-          disposition spatiale

 

Pratiques sociales de référence

-          genre socialement existant (interview, débat…) / genre scolaire (exposé) / interaction ordinaire en classe.

-          Prise en compte d’enregistrements radio, télé ou CD Rom

-          Registre de langue choisi

 

Nature des conduites discursives attendues

-          enjeu discursif : expliquer, convaincre…

-          conduite discursive : raconter, décrire, expliquer, argumenter…

-          monogéré / polygéré

 

Tâches discursives

-          degré de précision

-          nature de la consigne

 

Relation écrit / oral

-          rapport à l’écrit : pas d’écrit / écrit à lire / à produire

-          nature de l’écrit : schéma / tableau / notes / texte

-          moment où intervient l’écrit : avant l’oral / entre deux phases orales / après l’oral

 

Nature de l’étayage par le professeur

-          nature des questions : ouvertes / fermées

-          nature et fréquence des reformulations

-          niveau de traitement didactique privilégié : gestion des tours de parole / discursif/ lexical/ syntaxique / phonologique / prosodique / non-verbal

 

Place et forme d’une analyse métalinguistique

-          utilisation d’outils d’enregistrement : vidéo / audio / micro (CD ROM) / transmission d’un micro

-          moment : pause en cours d’action / analyse à chaud / visionnement ou réécoute en groupes / visionnement ou réécoute en groupe-classe

-          élaboration d’outils d’évaluation (grilles d’indicateurs de compréhension / expression de l’oral)

-          modalités d’élaboration d’outils d’évaluation : interaction orale / rédaction en groupes d’indacteurs) observer / rédaction individuelle d’indicateurs à observer

-          utilisation d’outils d’évaluation

-          modalité d’utilisation d’outils d’évaluation

 

Evaluer des  conduites argumentatives à l’oral :

 

Gestion de l’échange :

-          Maîtrise de la gestion des tours de parole (utilisation pertinente des places transitionnelles).

-          Conservation du sujet de la controverse ou de la thématique (ne pas dévier)

-          Ecoute de l’argumentation de l’interlocuteur jusqu’au bout (ne pas couper la parole)

-          Intonation favorisant l’écoute de son argument par ses interlocuteurs (être audible, ne pas être agressif…)

 

Efficacité de la gestion de l’interaction :

-          Enchaînement sur le discours de l’autre pour le compléter

-          Ajustements lexicaux

-          Variété des reformulations

 

Pertinence des prises de parole de chaque interlocuteur

-          Écoute et reprise des arguments d’un interlocuteur

-          Reformulation de l’intervention d’un autre locuteur comme objet de consensus provisoire

-          Reformulation du raisonnement d’autres partenaires de l’échange

-          Intervention ouvrant l’échange vers une controverse nouvelle

 

Pertinence des justifications :

-          Formulation d’un argument pertinent

-          Formulation d’un argument repris ensuite par les autres participants au débat

-          Présence d’un exemple pertinent

-          Reformulation d’une caractéristique de l’objet à analyser finalisée argumentativement

 

Prise en compte des arguments des interlocuteurs et réfutation

-          Prise en compte d’un argument de l’interlocuteur

-          Reprise d’un argument de l’interlocuteur

-          Reformulation d’un argument de l’interlocuteur

-          Réfutation d’un argument de l’interlocuteur

-          Modification de l’orientation argumentative d’un argument d’un interlocuteur

 

Maîtrise du métalangage de l’argumentation

-          Remarques pertinentes rétrospectives sur les conditions de réussite d’une argumentation : repérage de l’orientation argumentative, évaluation de l’efficacité des arguments, repérage de stratégies…

-          Utilisation pertinente du métalangage de l’argumentation

 

Remarque : Dans cet outil, la notion de conduite discursive est centrale. S’il existe de nombreux items communs à l’oral et à l’écrit, la dimension interactionnelle est spécifiquement prise en compte.

Avec son nombre important d’items, un tel outil est trop lourd pour être utilisé à chaud, dans la mesure où il suppose des réécoutes successives d’un enregistrement. Il peut être utilisé pour analyser globalement les performances d’une classe ou, au contraire, pour suivre l’ensemble des tours de parole d’un élève.

 

 

Outil pour argumenter à l’oral :

 

Je sais à qui je destine mon argumentation

Je connais le but de mon argumentation

J’ai cherché des arguments pertinents nombreux

J’ai cherché des exemples pertinents

J’ai prévu la contre-argumentation

Je contre-argumente sur le même sujet

Je reprends l’argument de l’autre et je le réfute

Je montre mon accord sur quelques arguments d’autrui

Je synthétise les arguments précédents.

Etc.

Quelques indicateurs de réussite pour la maîtrise de l’oral (en compréhension et en expression) :

S’exprimer à l’oral, ce sont les préalables :

-    demander la parole

-    répondre aux questions posées

-    reformuler ce que quelqu’un vient de dire

-    parler de façon audible (articulation, intensité et débit)

-    utiliser des phrases simples et cohérentes pour décrire une expérience, un rêve, un espoir ou un but

-    expliquer et justifier des opinions ou des projets

-    raconter l’intrigue d’un film et décrire ses réactions

-    poser des questions

-    se taire quand quelqu’un parle.

         C’est aussi :

-    comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et qu’il s’agit de choses familières dans le travail, au lycée, dans les loisirs

-    tirer l’information principale de beaucoup d’émissions radio ou télévisées, sur des événements actuels ou sur des sujets d’intérêt

-    se débrouiller dans la plupart des situations linguistiques rencontrées en voyage à l’étranger

-    participer sans préparation à une conversation sur un sujet qui est familier ou qui intéresse (famille, loisirs, travail, voyage, sport..)

 

 
 

Annexe:

 
 

 
 

Compréhension orale. (Niveau DELF)

Écoutez la chanson de Léo Ferré et entre deux mots écrits en gras italique,

soulignez celui que vous entendez.

 

 
 

Avec le temps

 

Avec le temps,
Avec le temps,

Va, tout s'en va…


On oublie le visage

Et l'on oublie la voix / voile
Le coeur, quand ça va / bat plus,

C'est pas la peine / l’appel

D'aller chercher plus loin ;

Faut laisser faire et c'est très bien

 

Avec le temps,
Avec le temps,

Va, tout s'en va…

 

L'autre / l’hôte qu'on a doré /adorait,

Quand / qu'on cherchait

Sous la pluie / l’appui,
L’hôte / L'autre qu'on devenait / devinait

Au détour d'un regard / retard,
Entre les mots, entre les lignes,

Et sous le fer / le fard
D'un sermon / serment maquillé

Qui s'en va faire / vers sa nuit.


Avec le temps tout s'évanouit / s’épanouit.

Avec le temps,
Avec le temps,

Va, tout s'en va…


Même les plus chouettes souvenirs

Ça t'as une de ces gueules
A la Galerie j'farfouille

Dans les crayons / rayons

De l’amour / la mort,

Le samedi soir quand la tendresse s'en va tout seule…

 

 

 

Avec le temps...
Avec le temps,

Va, tout s'en va…

 

L’hôte / L'autre

A qui / en qui l'on croyait

Pour un rhume, pour un rien /grain
L'autre à qui on / l'on donnait

Du vent / vin et des bijoux
Pour qui l'on eût vendu / fendu  son âme

Pour quelques fous / sous
Devant quoi / toi l'on s'traînait

Comme traînent les chiens / siens.


Avec le temps,

Va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps,

Va, tout s'en va…


On oublie les passants / passions

Et l'on oublie les bois / voix
Qui nous / vous disaient tout va / bas

Les mots des pauvres gens / chants :
Ne rentre pas trop tard,

Surtout ne prends pas froid !

 

Avec le temps,
Avec le temps,

Va, tout s'en va…

 

Et l'on se sent blanchi / blanchir

Comme un cheval fourbu
Et l'on se sent glacé / lassé

Dans un pli / lit de bazar / hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être

Mais peinard / veinard ;
Et l'on se sent foulé / floué

Par les /ces  années perdues
Alors / allons vraiment
Avec le temps

On n'aime plus / On n’est même plus !.

 

Parole et Musique de Léo Ferré

 

 Télécharger la chanson. (Strictement à des fins pédagogiques)

 
 

 Apprendre le français avec Jacques BREL : 21 fiches pratiques (format PDF)

 
 

 
 

Quelques objectifs pour la compréhension/expression orale:

 
 

Domaine d’activité

Activités

Objectifs d’apprentissage

Support

Observations

C. orale

Écouter un récit pour :

- retrouver la situation de communication,

- identifier le thème du récit

- identifier les personnages / le lieu …

- faire ressortir la structure du récit...

- Identifier les paramètres de la situation de communication,

- Identifier les personnages (les actants)

- Retrouver les différentes parties (la structure) du récit.

 A choisir

en fonction

des prérequis

et (éventuellement)

des thèmes

du projet en cours

 

 

 

Écoute d’un récit enregistré ou  lu par le prof.

Prévoir des grilles d’exploitation pour l’activité.

 

 

 

 

E. orale

Lire une B. D. pour :

-  retrouver et dire le thème de l’histoire,

-  parler des  éléments qui constituent la BD,

-  restituer/ reformuler des énoncés lus

- Restituer les énoncés lus.

- Reformuler les énoncés lus.

Si la scène de la B. D. est jouée par les élèves, l’activité devient : restituer  / reformuler une explication écoutée

C. orale

 - Écouter un énoncé explicatif pour en extraire   les informations essentielles.

- Identifier l’essentiel d’un message

-Extraire les informations constituant l’explication

Document audio ou texte lu par le prof.

   

 
     
 

Autres activités pour la compréhension/expression orale:

 
 

In.Formation à l'expression écrite et orale. J. Laverrière, M. Santucci & R. Simonet. Les Editions d'organisation, Paris 1976

 
 

Activité

Objectifs Matériel

Déroulement

Commentaires

Association de mots

-    développer la fluidité verbale.

-    Faire prendre conscience des différents types d’associations d’idées

 

Néant

Un participant dit un mot le plus « spontanément possible. Il doit s’ensuivre de la part des autres participants une cascade de mots qui proviennent « spontanément » d’association d’idées.

Quelqu’un note sur un tableau la succession des mots.

 

Cet exercice peut être conçu uniquement comme une phase de déroulement verbal et éventuellement de déblocage d’un groupe.

Auquel cas, il est préférable que le prof ne fasse ni commentaire, ni évaluation.

* Cependant la liste des mots obtenue peut être analysée pour identifier les différents types d’association (proximité phonétique, sémantique, affective…de deux mots) pour prendre conscience des facteurs qui influencent nos associations d’idées.

* Y a-t-il une logique interne dans la succession des mots ?

* chaque participant intervient-il par rapport au dernier mot prononcé en se référant à son intervention précédente ?

 

Brainstorming

Développer :

- l’imagination, la fluidité mentale et verbale

- l’esprit de synthèse ;

exercice de travail en groupe

 

néant

Il s’agit d’un exercice qui emprunte au « brainstorming » sa démarche de créativité.

1ère phase : on demande aux participants un thème qui pose un problème à résoudre concrètement.

Le professeur peut également proposer le problème.

Exemples de thèmes :

- comment augmenter le nombre de spectateurs au match de foot balle ?

- que faire d’une bouteille en plastique vide ?

- comment faire sortir des gens de chez eux le vendredi et les éloigner de leur TV ?

- comment lancer un nouveau journal ?

- comment sensibiliser les élèves à protéger l’environnement ?

2ème phase :

On demande aux participants de suggérer des solutions sans se soucier du caractère plausible ou vraisemblable de ces propositions.

Ces propositions sont notées au tableau.

3ème phase :

quand environ 50 propositions ont été énoncées, on passe à l’analyse :

Le groupe définit des critères de classement, puis range les propositions dans ces catégories, et dégage des solutions plausibles.

Pendant la phase n°3, le groupe effectue le travail que nécessite toute synthèse (réflexion sur les idées, classement, organisation…).

La discussion peut être dirigée par le professeur ou par un apprenant ; dans le dernier cas c’est un apprentissage de conduite de réunion.

Il faut veiller pendant tout le déroulement de l’exercice à ce que les participants ne portent aucun jugement de valeur sur les idées émises.

 

 

I/ Compréhension orale :

Objectifs.

Déroulement.

Commentaires.

Exercice1 : Histoire à suivre.

- Développer la compréhension du narratif

- Développer la fluidité verbale par l'écoute

Supports : 

- Un film audio-visuel relatant un récit.

- Un dessin animé

- Lecture d'une bande dessinée

- Une pièce de théâtre jouée par un groupe d'apprenants.

- Lecture d'un texte court relatant le début d'une histoire ou d'un fait divers.

Après l’écoute l’enseignant pose des questions de compréhension, du type de : qui parle de quoi à qui où quand comment. etc.

-ou bien leur demander de deviner la suite des événements.

 

Deviner la suite permet d'évaluer la compréhension et non pas l'expression.

 

Exercice2 : Plan dialectique.

- S'entraîner au raisonnement logique

- Acquérir un lexique argumentatif par l'écoute

Moment 1 :l'enseignant présente un texte à plan dialectique : thèse, antithèse et synthèse.

Moment 2 : il demande aux apprenants de redresser le plan.

 

Exercice3 : Organiser ses idées, rédaction articulée

- Faire ressortir la logique d'un texte

- Evaluer la compréhension d'un texte et des informations essentielles

 

Supports : deux textes longs et peu aérés.

 

L'enseignant forme deux sous-groupes A et B et remet à chaque membre le même texte     puis il leur demande de le réécrire en utilisant une rédaction articulée.

Ensuite il remet le travail de A à B et vice versa.

Les deux groupes sont invités à comparer les textes afin de se rendre compte de ce que la rédaction articulée et visualisée facilite la compréhension et attire l'attention du lecteur.

 

Exercice4 : Faire des synthèses : le télégramme

- Développer l'esprit de synthèse.

- Apprendre à assimiler un texte par l'écoute.

- S'entraîner à relever l'information essentielle.

 

Moment 1 : pendant que l’enseignant lit un extrait de journal relatant un fait divers, les participants prennent des notes.

Moment 2 : chacun se transforme en journaliste chargé de transmettre, par télégramme, à un correspondant lointain les informations reçues.

Moment 3 : une fois les télégrammes rédigés, chacun lit son texte à haute voix .Les autres émettent des commentaires sur la qualité de l’information (clarté, pertinence)

Cet exercice ne vise pas la compétence de production, l’enseignant devra négliger les erreurs d'écriture.

 

Exercice5 : Faire des synthèses, textes lus en alternance

- Développer l'esprit de synthèse

- S'entraîner à reformuler

- Développer l'écoute

- Relever l'essentiel par l'écoute.

 

Supports :

- Document sonore. (Lecteur CD/K7/Datashow)

- ou deux textes d'égales longueur.

Deux apprenants A et B ayant chacun un texte différent vont lire en alternance les paragraphes découpés antérieurement puis chacun résume (en alternance toujours) ce que vient de lire l'autre.

 

II/ Expression orale.

Exercice 1 : Recherche du champ lexical.

-    Développer la fluidité verbale.

-    Réemployer les étudiés en vocabulaire.

-    Se munir d’un lexique utile pour l’expression écrite.

 

 

L'enseignant ou un des apprenants propose un mot qu'on aura appris pendant les séances de lexique, les autres apprenants devront le suivre par un flot de mots qui appartiendront au champ lexical de ce terme.

Un apprenant ou l'enseignant notera sur le tableau le déroulement de l'opération.

 

Cet exercice peut être conçu comme une phase de préparation à l’écrit, par son intermédiaire les apprenants auront à leur disposition un bagage lexical qu'ils utiliseront plus tard dans l'expression écrite ; d’autre part il peut être exploité dans le cadre des différents types de textes.

Exercice 2. Commentaire d’un message visuel.

- Développer la fluidité verbale

- Réemploi du lexique et de la syntaxe étudiés

Supports :       

-Film muet

-Un match de football muet

-Un documentaire muet

L'apprenant sera chargé de faire le commentaire oral sur le support visuel.

 

Cet exercice peut être exploité dans le cadre de l'expositif ainsi que celui du narratif.

Exercice 3 : Parler de son violon d'Ingres.

- Développer la fluidité mentale et verbale.

- Réemploi du lexique et de la syntaxe étudiés.

 

Moment 1 : les apprenants notent par écrit leurs violons d'Ingres et ils y réfléchissent pendant quelques minutes

Moment 2 : l'enseignant aura le choix de donner ou non les consignes de préparation, il demande aux apprenants à tour de rôle de s'exprimer oralement sur leur violon d'Ingres en leur imposant les objectifs suivants :

  - Décrivez votre violon d 'Ingres

  - Expliquez ce que vous y appréciez

  - Suscitez dans l'auditoire l'envie de s'adonner à cette activité

Le type de thème motive la prise de parole.

On peut exploiter cet exercice à des fins argumentatives.

 

Exercice 4 : Présentation deux à deux.                                                               

-S'entraîner à la synthèse.

-Se préparer à la rédaction d'une interview.

 

Les apprenants seront regroupés deux par deux.

Chaque participant joue au journaliste et interviewe son partenaire afin de le présenter au groupe.

Enfin chaque participant présente au groupe la personne qu'il a interviewée.

Cet exercice peut être exploité dans le cadre de l'interview.

Il est aussi efficace pour les exercices du discours rapporté.

 

Exercice 5 : Revue de presse.

- Développer l'esprit de synthèse

- Apprendre à prendre des notes

 

Supports : plusieurs journaux du jour, reflétant des tendances différentes, ou relatant le même fait à différentes versions

 

L'enseignant demande à quelques apprenants de préparer un journal parlé    chacun rassemble les articles qui se rapportent à son thème.

Au moment du journal parlé chaque journaliste présente sa rubrique en résumant les articles choisis et en mettant en évidence les points d'accord et de désaccord entre les journaux.

 

Exercice 6 : Le graphique (exposer).

-Développer l’esprit de synthèse.

-Passer d'un langage à un autre.

-S'exprimer sur un sujet expositif.

Supports : des articles comportant des informations chiffrées.

 

Moment 1 :l'enseignant distribue à chaque apprenant un exemplaire du même document; puis il constitue des sous- groupes et leur demande d'élaborer en commun un graphique ou un tableau

Moment 2 : lorsque les travaux sont finis chaque groupe désigne un porte parole qui explique devant l'ensemble les significations de son tableau ou graphique

 

Le travail en groupe encourage les apprenants ayant des anxiétés langagière à prendre la parole ; d'autre part c'est une occasion de réemployer le langage expositif.

 

Exercice7 : Texte publicitaire à partir d'une fiche technique.

-Adapter un message à un public que l'on veut convaincre.

-Savoir argumenter.

Supports : fiche technique sur un produit (une voiture, un produit de beauté, ou un produit alimentaire)

 

On sépare le groupe en sous groupe, on leur remet des fiches différentes comportant des informations sur le produit.

Moment 1: les groupes devront définir le groupe qu'ils ciblent (catégorie socioprofessionnelle ,classe d'âge,lieu d'habitation)

Moment 2 : les groupes construisent leurs messages selon le public ciblé

Moment 3 : présentation orale du prospectus publicitaire élaboré

 

Exercice 8 : Expliquer un mode d’emploi, une recette, règles d'un jeu.  

-Développer la clarté et la précision de l'expression.

-Développer l’adaptation à l'auditoire.

-Développer l’esprit d'analyse et la rigueur de la pensée.

Chaque participant doit expliquer oralement :

- ou les règles d'un jeu, ou d'un sport.

- ou une technique particulière.

- ou une loi scientifique.

- ou une recette.

- ou un mode d'emploi.

Cet exercice servira de préparation à l’écrit dans le cadre du redressement d'un texte expositif voire prescriptif.

 

Exercice 9 : Raconter un film policier.

- Développer la rigueur de la pensée, la fluidité verbale

- Rechercher la précision

- Évaluer la compétence de production d'un texte narratif.

 

Moment 1 : l'enseignant demande à un apprenant de raconter un film policier, pendant le récit aucune question ne doit être posée

Moment 2 : à la fin de la narration, les autres apprenants peuvent demander toutes les explications voulues.

On inscrit au tableau les questions posées.

Moment 3 : par l'analyse des questions le groupe repère les point faible du récit.

Cet exercice peut être exploité pour le texte narratif.

On peut à l'avance distribuer des romans policiers.

 

Exercice10 : Explication d'une technique complexe.

- Adapter son lexique à son auditoire

- Réemployer les termes et les formes de phrases étudiés en cours de syntaxe et de lexique.

- Dresser un texte expositif

 

On demande à un participant d'expliquer clairement :

-une technique relative à une spécialité.

-le fonctionnement d'une machine.

Le groupe aura la possibilité de poser des questions.

 

Exercice11 : Un contre un.

-Développer l'écoute.

-Exploiter la technique de l'argumentation.

Le groupe choisit un thème, deux apprenants ayant des positions contraires sur ce thème s'affrontent devant le groupe. Les autres noteront les arguments de l'un et de l'autre.

-Au cours du débat les apprenants devront rapporter ou reformuler les discours de leurs camarades.

Cet exercice est efficace pour développer l'écoute,

pour réexploiter les règles de la reformulation ainsi que le discours rapporté.    

 

 

 

 

 
 

Fiches pratiques: l'oral en réception et en production PDF

La didactique de l'oral. (format PDF)

Programme de français de 1°A.S         Pédagogie du projet        Grille de pilotage d'un projet / une séquence    

Documents audio

Linguistique Pragmatique: l'interaction verbale

  Des ressources pour l'enseignement de l'oral: http://www.cndp.fr/zeprep/oral/frameset.asp?Rub=4  
  Articles sur la didactique de l'oral:  http://www.cndp.fr/zeprep/oral/frameset.asp?Rub=3  
  L'Institut National de l'Audiovisuel: http://www.ina.fr/  
  Documents sonores à télécharger :  
 

http://www.bonnesnouvelles.net/audio.htm

http://www.poesie.net/voix.htm

http://www.bibliotheque-sonore.org/democratie/europe/

http://www.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=http://www.cndp.fr/base-video/

http://poesie.webnet.fr/

Audio/vidéo littérature

http://www3.unileon.es/dp/dfm/flenet/culturecours.htm

 

 
 

 
 

HAUT DE LA PAGE